Eva-Maria BERG

Berg 2015-couv

Ce recueil de 46 poèmes est le fruit de plusieurs résidences de l’auteure dans le midi de la France, sur les rives de la Méditerranée. Rives dont le poème est la métaphore : un point de départ sans but, toujours renvoyé au silence, dans le mouvement inversé de sa quête.

Eva-Maria Berg explore « (…) l’espace, la distance ou le lien, entre les hommes et les mots, le palpable – qui n’a pas ou plus de sens -, l’impalpable – qui n’est pas le vide -, la trace et le fugitif, l’éphémère, l’échange pour sortir du cadre qui fige et déshumanise (…) afin de donner la précision à l’indéfinissable, m’insurger fragment après fragment, témoigner, essayer de restituer sens au mot, sensibilité à la langue, authenticité à l´existence (…) ».

*

va chercher la nouvelle

dans ton silence

regard par-dessus l’eau

d’un bleu si céleste

cri d’une mouette

strident ton mutisme

comment peut-il atteindre

l’autre rive ?

*

les vieilles notions

de ciel et terre

se reflètent encore

dans l’eau

vagues

les contours

les lignes le motif

terre dessus ciel dessous

 *


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :