François GRAVELINE

Graveline 2015 couv

 » J’ai passé des jours au bord d’un petit fleuve, près de l’océan, à regarder, écouter, rêver les oiseaux. J’ai dû partir. Les oiseaux ne m’ont pas quitté. Des poèmes sont venus. Les voici.

Un oiseau passe

la vie aussi

 

tu n’en sais pas plus

sur elle que sur lui   » 

(FG)

*

François Graveline vit en Auvergne, où il est né en 1959. Géologue de formation, aujourd’hui journaliste et écrivain, il est l’auteur de récits, de nouvelles, de poèmes sur la nature, l’art roman, le voyage. Il a également traduit les poètes Orhan Veli (Turquie) et Olav Hauge (Norvège). Il a créé chez Bleu Autour la collection « Poètes, vos papiers », et il dirige par ailleurs pour les éditions Nicolas Chaudun la collection de récits de voyage « Phileas Fogg ». Il est membre du comité de rédaction de la revue Arpa.

*

Extraits :

Un oiseau passe

la vie aussi

tu n’en sais pas plus

sur elle que sur lui.

*

L’énigme

est ta chrysalide.

*

Petit fleuve

ton silence

est une eau douce

pour l’océan

un grand large

qui t’emporte.

*

L’énigme

est un galet

le ricochet

une réponse.

*

Corbeau

tonnerre ailé

tonnerre éraillé

rauque orage

l’éclair

te reste en travers de la gorge.

*

Point droit point glissé point coulé

point de piqûre et

point arrière

à grandes aiguillées d’ailes aiguës

les hirondelles font le printemps.

*

Tu te dresses

au plus bas des cieux

dans un monde à perte de vue.

*

Au bord du petit fleuve

ton cri

a jeté sa falaise.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s